J’ai profité de mon nouveau Pass ciné Gaumont pour aller admirer cet acteur et réalisateur qui m’inspire depuis des années, tant c’est un homme charismatique

Date de sortie 23 Janvier 2019 (1h56min)

De : Clint Eastwood

Avec : Clint Eastwood, Bradley Cooper, Taissa Farmiga

Genre : Drame sentimental

Nationalité : Américain

Budget: 50 millions de dollars

Inspiré d’une histoire vrai, le grand Clint Eastwood incarne Earl Stone, un vieil homme de 90 ans, ruiné, divorcé et brouillé avec sa fille depuis des années.

Pour se sortir de cette galère qui lui en coûte sa maison, saisie par la justice, il devient chauffeur pour un cartel de drogue mexicain. Ces voyous voient en cet homme insoupçonnable, la possibilité pour eux de transporter des millions de dollars de drogue tous les mois, en toute impunité, à travers l’Amérique.

Pour le vieillard, cet argent lui permet de rembourser ses dettes, d’aider ses amis vétérans et se racheter une conscience auprès de sa famille qu’il a négligé tout au long de sa vie.

Le plan fonctionne à merveille jusqu’à ce que tout bascule. Un agent de la DEA s’intéresse à ce trafic de drogue et se met à pourchasser Earl à travers les routes du pays.

Vont-ils réussir à le coincer ? Ce vétéran a-t-il quelque chose à perdre ? Où bien considère-t-il que la mort n’est plus très loin et que la fin de cette cavale serait au fond la meilleure des choses.

Clint Eastwod signe enfin son grand retour, à la fois derrière et devant la caméra, depuis

Gran Torino, sorti il y a déjà dix ans.

Du haut de ses 88 printemps, il nous apparaît à la fois usé devant l’écran (rôle oblige) et à la fois encore rutilant dans la vrai vie.

Bien-sûr que notre cher Clint Eastwood se dévoile, dans ce film, en homme vieillissant.

Bien-sûr que l’on ne peut s’empêcher de regarder en arrière et de pensé a lui du temps de

l’inspecteur Harry.

Cependant, on prend toujours autant de plaisir à le voir donner la réplique, à le regardé nous conter son Amérique que l’on retrouve dans nombre de ses productions.

A admirer son regard et ses expressions qui font parties aujourd’hui de la culture populaire.

Ce père de huit enfants, né à San Francisco durant la grande dépression, a été, tout au long de son immense carrière, récompensé par ses pères.

Il a obtenu pas moins de quatre oscars et cinq golden globes sans compter les multiples récompenses gagnées en dehors de son pays d’origine.

Un homme hors du commun qui a su traverser les âges et les générations.

On espère juste, en quittant la salle, que ce ne sera pas la dernière heure de gloire de ce grand homme et qu’il nous régalera encore et encore.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s