La ville de Skagway se situe dans le sud-est de l’Alaska, 49 ème état américain depuis 1959. C’est une petite bourgade de moins de 900 habitants annuels. Aujourd’hui, Skagway vit essentiellement de l’industrie du tourisme. En effet, elle est une étape de très nombreuses compagnies de paquebots de croisière, en provenance du Canada ou de Californie.

Se rendre à Skagway n’est pas chose simple. La seule route accessible est la Klondike Highway qui relie Skagway de Dawson, dans le Yukon (Canada). Sinon il est toujours possible de rejoindre la ville, par ferry, depuis la capitale, Juneau.

L’histoire de cette ville commence en 1887 avec une cabane d’environ 4 mètres sur 10, plantée au fond d’un fjord et très loin de toute civilisation. La première photo de Skagway est assez pittoresque, elle montre cette cabane, seule au milieu d’un terrain nu, plat et défriché consciencieusement. Cette cabane est habitée par un seul homme. Il s’appelle William Moore. Il construit cette cabane avec son fils avec des rondins de bois. Elle est utilisée seulement en saison.

Personne n’a demandé à l’homme habitant dans cette cabane de venir ici. Il est venu de lui-même. Et pourtant ce n’est pas un trappeur et n’a aucun désir de vivre loin de toute civilisation. Au contraire. En fait cet homme est un visionnaire. Il est venu pour la première fois dans cette région très reculée pour une mission de reconnaissance. En voyant cet endroit il a cette réflexion : c’est un site extraordinaire pour rentrer à l’intérieur des terres. Il se dit donc : s’il y a une ruée vers l’or en Alaska il y a de bonne chance qu’elle passe par cet endroit géographiquement privilégié car situé à l’intérieur des terres et accessible en bateaux à vapeur. Il est aussi convaincu qu’il y a de l’or en Alaska.

Il décide donc de s’installer ici et d’y aménager le terrain qui facilitera l’apparition de la ville qui portera son nom : Mooreville. Il déboise, défriche, aménage et commence même à dessiner les premières rues de la future ville. Ensuite il construit un quai, une scierie et une piste. Il est persuadé aussi qu’un chemin de fer sera construit pour remonter le « White Pass » qui est le passage permettant d’accéder à l’intérieur des terres. C’est d’ailleurs lui qui a baptisé ce passage ainsi. Son objectif n’est pas du tout d’aider gratuitement, il veut devenir riche. Car en aménageant cette ville, il pourra déclarer logiquement qu’il possède les terrains de la ville et faire un très bon business. En tout cas il y croit fermement.

En 1896, il aménage la cabane, aidé de sa femme indienne qu’il appelle « Minnie ». A l’intérieur, ils construisent des meubles bruts et couvrent les murs avec du papier journal des années 1890 (les journaux peuvent encore être vus aujourd’hui).

Et effectivement en 1897 commence une des plus importantes ruées vers l’or, celle du Klondyke. Tout ce qu’il a imaginé se réalisera : la ville, les bateaux à vapeur, même le chemin de fer qui remonte le White Pass (ce qui était très improbable étant donné les difficultés techniques et le coût d’un tel projet). Malheureusement pour lui, les pionniers ont décidé qu’il ne possédait rien et que la ville s’appellerait Skagway du nom d’une tribu indienne vivant sur le territoire et signifiant « l’endroit avec beaucoup de vent ». Il passe donc de la possession de tous les terrains de la ville, à l’isolement à l’intérieur d’une clôture autour de sa cabane, elle-même un peu à l’écart de la ville…

L’été 1897, il construit une maison à côté de la cabane pour accueillir trois enfants. Mais Moore, toujours visionnaire, conserve la cabane, persuadé de l’importance future du tourisme dans cette ville. Il voit encore juste ! Pour finir l’histoire, une fois la ruée vers l’or terminée, il récupérera 25% de ses biens mais ne récupérera pas le nom de la ville.

En 1906, Moore et « Minnie » quittent Skagway, divorcent et louent la maison à la famille Kirmse. Quand les Moore décèdent, les Kirmse rachètent la maison. Parmis les meubles de la maison se trouve un piano droit. C’est sur cet instrument que sera composé le chant du drapeau de l’état de l’Alaska. Aujourd’hui la maison et la cabane se visitent, elles ont été restaurées et restituées dans leur état d’origine.

L’économie de Skagway est basée quasiment que sur le tourisme, et ce grâce essentiellement à tous ces croisiéristes qui ont inclus la ville comme étape dans leurs circuits.

Citons entres autres Disney Cruise Line, Royal Carribean, Seven seas cruise, Norvegian Cruise Line, Princess Cruise … D’énormes paquebots de croisière ramenant sur la ville des milliers de passagers à chaque accostage ! Les touristes proviennent de Vancouver (Canada), Seattle (usa), San Francisco (usa) voire même Los Angeles (usa).

Cette économie fait vivre à l’année les 900 âmes de la ville à travers divers restaurants typiques, salons de thés, hôtels, maisons d’hôtes… Cette bourgade a vraiment gardé ce charme propre aux villes américaines. La rue principale longée de maisons et de commerces construit entièrement en bois. Certaines date même de l’époque de la ruée vers l’or ! Puis de part et d’autre de main street, on y trouve de petit quartier résidentiel, là aussi avec des bâtisses totalement en bois. Si vous décidez de vous rendre à Skagway, pour une escale d’une journée ou pour plusieurs jours, c’est l’assurance pour vous de vacances reposantes, dans une ville à taille humaine où la nature a la plus grande importance.

Pour découvrir les vestiges de la ruée vers l’or, rendez vous au parc historique national du Klondike pour de belles randonnées dans la nature qui a vu passer des milliers de gens à la recherche d’or. En ville profitez pleinement des commerces et des nombreux points de restaurations pour vous détendre, à l’américaine ! Vous pourrez également y visiter le musée de la ville dédié à son histoire si particulière ou emprunter les véhicules du « Skagway street car Tour » qui vous permettent de visiter les points les plus importants de la ville tranquillement installés dans un véhicule d’époque ! Enfin le train touristique « White pass » vaut le détour ! Ce train vous emmène en ballade sur plus de cent kilomètres, découvrir les merveilleuses montagnes d’Alaska.

La meilleure période pour visiter agréablement la ville est entre mai et septembre qui sont des mois où la température est supérieure a quinze degrés en journée. Cependant, Skagway a un charme indéniable durant les mois d’hiver et particulièrement pendant les fêtes de Noël. La route y est juste un peu plus difficile d’accès.

Une bonne dizaines d’hôtels et de chambres d’hôtes existent sur la ville donc vous n’aurez aucun problème pour vous loger surtout que la plupart des touristes retournent dormir sur leur paquebot et ne sont là qu’en journée. Pour prendre du bon temps dans un restaurant ou un salon de thé, c’est la même chose. Vous n’aurez que l’embarras du choix pour vivre un repas typiquement américain. D’autant que la plupart sont situés sur main street !

Pour réserver un hôtel ou un restaurant : www.skagway.com


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s